Qui sommes-nous ?

  • L’histoire du village du Moyen-Âge à aujourd’hui,
  • La population, les Laurentais et les Laurentaises
  • Les personnages illustres de la commune
  • Le patrimoine culturel

 

Au Moyen-Âge …

Beatus Laurencius super Barenium, entre 1130 et 1160, Saint-Laurent-sur-Barangeon était le siège d’une ancienne paroisse sous le patronage de l’abbaye de Marmoutiers (Tours).
La nomination appartenait au prieuré du même Saint Laurent, office uni au prieuré de Saint Martin, près des murs de Bourges.
Saint Laurent fut le siège d’une ancienne vicairie qui appartint toujours aux Seigneurs de Mehun-sur-Yèvre. L’un d’eux, Robert de Courtenay, accorda, en 1234, aux habitants de Saint Laurent, une Charte de Franchise qui y établit la Coutume de Lorris.
Soucieuse de supprimer tout signe religieux, la révolution française de 1789 a transformé Saint-Laurent-sur-Barengeon en Laurent-les-Bois.

Au 20ème siècle …

Depuis le début du XXème siècle, notre village s’est finalement dénommé Saint Laurent, tout simplement.
D’une superficie de 3871 hectares, Saint Laurent est occupée par le massif forestier de Vierzon sur 1895 hectares.

Ancienne possession des Seigneurs de Mehun, puis des Rois de France, on trouve cette forêt de chênes dénommée Voot en 1190, Volt en 1234 et Voust en 1262.

Le reste de l’emprise communale est essentiellement occupée par des bosquets, des terres agricoles et d’élevage formant un paysage de type bocager.

Le village de Saint Laurent
bienvenue_2
stlaurent_ecusson
tree-276014_1920

Précédent
Suivant

PERSONNAGES ILLUSTRES DE LA COMMUNE


LOUIS LOURIOUX
Louis LOURIOUX, né à Saint Laurent (la Couturanderie) le 4 avril 1874, il fut le créateur d’une célèbre manufacture de porcelaine du Berry, sise à Foëcy (actuellement reprise par Philippe Deshoulières) et dont les pièces se négocient aujourd’hui à prix d’or
(N’a t’on pas retrouvé de la vaisselle Lourioux dans l‘épave duTitanic ?)
Il a connu la célébrité pour ses pièces en grès et sa grande maîtrise des arts du feu.
Photo de la sépulture à Foëcy.

Jean GRACZYK (dit POPOFF), né à Neuvy-sur-Barangeon le 26 mai 1933. A résidé sur notre commune, au Monthion, de 1940 à 1957. 

Grand champion cycliste, Jean Graczyk a fait partie de l’équipe de France de poursuite sur piste (4 kms) qui a remporté la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956. 

Champion de France amateur en 1956 à Monaco. 3ème au classement général du Tour de France 1959. Maillot vert des Tours de France 1958 et 1960. Vainqueur du Paris-Nice-Rome en 1959. Jean GRACZYK a côtoyé les grands noms du cyclisme de son époque : GAUL, ANQUETIL, BOBET, RIVIERE, VAN LOOY, PRIVAT, ALTIG, DARRIGADE, BAHAMONTES, etc…

Honoré- Edouard PERROT, né en 1809 , décédé à Paris, le 29 novembre 1873. 

Important personnage de la place financière parisienne, fondateur du journal belge « l’Indépendance belge » et ami intime de la famille royale belge et du Roi Léopold 1er qu’il aurait invité à son manoir d’Ormoy. 

Edouard Perrot a été Maire de notre commune de 1865 à 1873 .Il fait reconstruire et améliorer le domaine des Vigneaux qu’il voulait « ferme modèle ». 

Il a été à l’origine de la construction de la Mairie-école ainsi que du Presbytère et de la création des routes départementales de Vouzeron et d’Allogny et de l’amélioration et du renforcement des chemins vicinaux.

PATRIMOINE – ARCHITECTURE

CHÂTEAUX

L’ORMOY : construit vers 1850 par Pierre le MARCHAND, il a été agrandi (2 tours et rehaussement d’un étage) par Lucien SURUN à la fin de la décennie 1880. 

Aujourd’hui, le bâtiment principal est la propriété de Mr MARX et les dépendances à Mr et Mme PONS et Mr et Mme MONZIES.

MAMETS : joli petit château construit durant la seconde moitié du XIXème siècle par Paul CALON.

 Il est aujourd’hui la propriété de la famille de SURVILLE.

Eglise : elle a été reconstruite sur les bases de l’ancienne en 1856.